Biot@Venir #4 – Octobre 2015

EDITO

A l’heure où nous mettons notre journal sous presse, de terribles intempéries ont frappé notre ville dans la nuit du 3 au 4 octobre. Comme tous nos concitoyens, nous sommes effarés par l’ampleur des dégâts causés par le très violent orage qui s’est abattu sur notre commune.  Une catastrophe épouvantable pour beaucoup de Biotois. Nous sommes maintenant dans le temps du deuil et de la reconstruction, et toutes nos pensées vont vers les victimes et leurs familles.

Biot@Venir souffle sa première bougie. En un an d’existence, notre journal et l’association qui le porte, ont trouvé leur place auprès des biotois. Attendus par certains, redoutés par d’autres,
Biot@Venir ne laisse pas indifférent.

Nous poursuivons la mission que nous nous sommes fixée : informer les biotois, faire entendre la voix de ceux qui n’ont pas la parole, porter un regard engagé sur l’action municipale, défendre les dossiers qui nous tiennent à cœur, accorder de la place à ceux qui ont envie de s’exprimer.

Biot@Venir, c’est aussi un journal qui partage ses coups de cœur, met en valeur le patrimoine artistique et culturel de Biot.

Notre action dérange parfois et bouscule les plans de communication de la municipalité bien huilés, où tout ce qu’elle entreprend n’est que succès… En effet, quelques sujets fâchent : une très lourde facture pour le ‘juste projet’ des Bachettes, un village peu animé avec des commerçants à la peine, des quartiers en colère, des élus qui claquent la porte, des agents municipaux qui démissionnent.

Ce numéro d’automne fait la part belle aux transports car les travaux de sondages géologiques programmés sur notre commune pour le projet Ligne Nouvelle nous inquiètent. Nous sommes attachés à vous informer à chaque stade d’évolution de ce projet et à vous alerter sur les conséquences éventuelles sur notre cadre et notre qualité de vie auxquels nous sommes tous très attachés.

L’équipe Biot@Venir